Artisan, qui es-tu ?

Artisan, c’est un peu le mot à la mode du moment. On l’entend très souvent,et pas toujours utilisé à bon escient… il semblerait que ce mot soit rentré dans le jargon de la communication. Heureusement Amandine,  responsable du développement dans une école de joaillerie Parisienne nous éclaire sur la question, en nous donnant sa défintion : un artisan exerce une activité manuelle en s’appuyant sur un ensemble de savoirs dont certains sont traditionnels.

Un rapport particulier à la matière

hands-731265_960_720

L’artisan aime et connaît la matière qu’il travaille. Il a envie de la magnifier. Il sait aussi que la matière oppose une résistance à l’artisan et il faut faire preuve d’humilité pour en connaître les propriétés, voire la maîtriser.

L’unicité de ce qui est produit

uncitie

Même dans le cas de séries, la notion de nombre fini caractérise l’artisanat, compte-tenu du fait que le geste n’est jamais tout à fait le même et que la matière ne réagit pas forcément de la même façon.

Le rapport particulier au temps

artisanat-cover-temps

Etre artisan, c’est accepter l’idée que tout ne vient pas tout de suite et qu’il faut se donner beaucoup de temps (une décennie au minimum) pour maîtriser la base de son métier. Plus que de lenteur, c’est surtout de patience dont il est question.

La passion comme condition de longévité

passionartisanLe bon geste s’acquiert sur la durée. Il est vital d’aimer ce que l’on fait, sinon on ne tient pas. Cela implique d’avoir la soif d’apprendre, l’écoute, l’humilité, la capacité à se remettre en question.

L’exigence de qualité & de beauté

beuate

Un artisan s’engage dans ce qu’il fait. Il est jugé sur pièce. Sa pièce parle pour lui, voire, de lui. Un artisan va ainsi chercher à faire du mieux possible pour être fier de ce qu’il fabrique. Il est dans une logique de perfectionnement constant de son geste. L’artisan d’art va rechercher la beauté dans ce qu’il fait (du geste ou de la pièce finie).

Merci Amandine !