Parents, votre rôle dans l’orientation de votre enfant: écoute, accompagnement et soutien

Il fut un temps où les métiers se transmettaient de père en fils et de mère en fille sans que la question de l’orientation ne se pose vraiment. Les fils d’ouvrier restaient ouvriers,  d’artisans devenaient artisans, de chefs d’entreprise, chefs d’entreprise. Aujourd’hui, même si cette influence demeure (combien de futurs médecins ont des parents médecins ?) beaucoup plus de jeunes ont l’opportunité de suivre leur propre chemin s’ils le souhaitent.

Cette liberté n’a pas que des avantages. Elle signifie aussi que les options qui s’offrent à eux peuvent leur sembler infinies, et l’orientation devenir une vraie source d’angoisse pour les jeunes. Ils font alors face à toutes sortes de peurs et d’indécisions: peur de se tromper, peur de décevoir leurs parents ou peur d’échouer.

De votre côté, en tant que parent, vous avez aussi vos propres appréhensions vis-à-vis de l’avenir de votre enfant. Vous voudriez bien évidemment le voir réussir et avoir une vie professionnelle heureuse et stable.

Vous avez peut-être forgé des rêves et des ambitions pour son avenir professionnel. Vous aimeriez le voir suivre vos traces, ou vous rêvez qu’il puisse réussir mieux que vous dans une carrière plus prestigieuse. Peut être que vous avez abandonné les études très tôt et que vous aimeriez lui éviter cette erreur.

C’est normal que vous portiez en vous des rêves pour votre enfant. Tout ceci part très certainement de bonnes intentions: vous voulez surtout lui assurer le meilleur futur possible et le protéger des aléas du monde du travail.

Le risque, c’est que vous cherchiez du coup à lui imposer un choix et à le pousser vers une voie qui ne l’intéresse pas.

Lorsque vos désirs de parents ne collent pas aux envies et aspirations de votre enfant, cela peut créer une source de tensions et compliquer encore plus ses choix d’orientation, ce qui ne lui rend pas service.

Comment trouver le bon équilibre pour le soutenir au mieux dans son orientation?

Dites-vous que si vous êtes inquiet face à l’avenir de votre enfant, il l’est certainement aussi.

Il sait que le marché du travail est compliqué, qu’il devra probablement se battre pour y faire sa place et qu’il lui faudra peut être du temps avant de trouver quelque chose qui lui plait. Réfléchir à son avenir est un processus complexe et pas évident à mener quand on est jeune. C’est une démarche qui prend du temps et qui demande de la persévérance.

Votre enfant a grand besoin de votre soutien et d’une oreille attentive, d’être rassuré face à ses peurs. Il a besoin qu’on lui dise qu’il est capable de réussir à se construire une vie professionnelle heureuse, que ce n’est pas grave de ne pas savoir tout de suite quelle direction prendre, qu’il n’existe de toute façon pas de choix parfait et qu’il pourra rebondir s’il se trompe.. L’important, c’est de se lancer dans quelque chose, d’essayer.

Parents, vous avez un rôle capital d’écoute, d’échange, de partage d’expérience, de conseils. Click To Tweet

Aidez-le à prendre confiance en lui et à calmer ses inquiétudes face à l’avenir pour l’aborder sereinement.

Aidez votre enfant à révéler son potentiel

Une étape importante de sa réflexion est d’identifier son potentiel et ce qu’il attend de sa vie professionnelle. Or, depuis sa plus tendre enfance, vous avez été aux premières loges pour observer ce qu’il aimait quand il était petit, ce qu’il faisait naturellement…

Dites-lui si, petit.e, votre enfant étais attiré.e par la nature ou aimait beaucoup aider sa petite soeur à apprendre ses leçons, avouez-lui que vous trouvez que c’est quelqu’un de très patient ou de persévérant parce qu’il/elle ne le voit peut être pas.

Proposez-lui des activités diverses et incitez-le/la à vivre de nouvelles expériences pour qu’il/elle explore les différentes facettes de sa personnalité: essayer de nouveaux sports, des cours de dessin, de la musique, bricoler ensemble, l’emmener découvrir de nouveaux paysages, des musées etc.

Partagez votre expérience

Quand on est jeune et qu’on n’a jamais travaillé, difficile de vraiment appréhender à quoi peut ressembler la vie professionnelle. Racontez-lui votre propre expérience pour l’aider à se projeter dans l’avenir. Encouragez votre enfant à réfléchir à ce qu’il/elle veut pour sa vie professionnelle en partageant par exemple ce qui pour vous a de l’importance. Parlez-lui de vos valeurs (le fait de pouvoir progresser, être autonome, d’avoir des horaires compatibles avec une vie de famille, etc) en l’incitant à réfléchir à ses propres priorités.

Souvent, les enfants se font une fausse idée du parcours de leurs parents. Racontez-lui comment vous avez commencé, comment vous avez vous-même fait vos choix d’orientation et les leçons que vous en avez tirées.

Parent, pas conseiller d’orientation

Beaucoup de parents considèrent qu’ils ne sont pas en mesure d’aider leurs enfants correctement parce qu’ils ne connaissent rien aux différentes filières et options possibles. C’est sûr que les conditions dans lesquelles les jeunes font leur choix aujourd’hui sont bien différentes de celles d’hier. Les métiers ont évolués, le marché du travail aussi. D’ailleurs, selon une étude menée par LinkedIn, un parent sur trois n’est pas en mesure de comprendre le métier exercé par son enfant.

Mais votre rôle n’est pas celui de conseiller d’orientation: il ne s’agit pas de lui présenter toutes les options possibles mais de le/la guider dans sa réflexion pour lui permettre de générer des idées et d’affiner son projet. Posez-lui des questions sur ses envies, incitez-le/la à collecter les informations nécessaires et à utiliser les services d’orientation disponibles (comme le parcours Bloomr !). Encouragez-le/la à rencontrer des professionnels pour qu’il/elle puisse leur poser des questions et mieux comprendre la réalité d’un métier. Vous pouvez par exemple le/la mettre en contact avec des collègues ou amis s’il y en a qui font des métiers qui pourraient l’intéresser.

Bref, aidez votre enfant à prendre en main son orientation en le responsabilisant, tout en le guidant dans sa réflexion en portant un regard bienveillant sans imposer votre avis. Soyez à l’écoute tant de ses envies que de ses inquiétudes. Et surtout: respectez ses choix.

Montrez-lui que vous croyez en lui/elle et en sa capacité à tracer son propre chemin. Vous pourrez ainsi l’aider à prendre son envol en toute confiance et à se construire une vie professionnelle qui lui ressemble, indépendamment de la votre.