[Guest Post] Reconversion : comment transformer tes proches en alliés ?

Si tu souhaites donner un autre élan à ta vie, comme de nombreux inscrits au programme Bloomr, tu t’es sûrement déjà posé cette question. Et c’est bien normal !

Quelle que soit notre personnalité, nous avons tous besoin d’avoir un minimum de soutien de la part de notre entourage dans notre quotidien, et ce d’autant plus lorsque nous entreprenons une démarche de réorientation. Comme tout changement, elle comporte certains risques. Ces risques, cette petite voix en toi qui est convaincue qu’elle est sur la bonne voie et que c’est un changement nécessaire, elle a accepté de les prendre. Mais qu’en est-il de tes proches ? De ton/ta conjoint(e) ? De tes ami(e)s ? De tes collègues ?

Ta démarche est la bonne et tu le sais, toi seul(e) peut décider de ce que tu fais aujourd’hui et de ce que tu feras demain.

N’ayant pas toutes les cartes en mains, puisque c’est toi qui les as, il se peut que tes proches émettent des réserves, s’inquiètent ou, pire, ne comprennent pas ton choix. En bref, qu’ils ne te soutiennent pas. Et cela te fait douter à ton tour. Pourquoi ? Parce que le soutien et le jugement des personnes en qui nous avons confiance comptent pour nous, se réorienter c’est s’affirmer à soi mais aussi aux autres. C’est dire « Voilà qui je suis réellement et ce que je veux faire de ma vie » , et nous avons envie d’être acceptés tels que nous sommes réellement, c’est bien normal. Sans compter que si tu as un conjoint ou/et des enfants, ils seront probablement tout autant impactés que toi par ton projet. C’est ta décision mais les risques pèsent aussi sur eux.

D’où la nécessité d’être transparent sur ta démarche et de les y inclure. Qu’ils soient présents ou non auprès de toi tout au long de ton projet, ces proches en porteront les conséquences quoi qu’il advienne. D’autres personnes, bien qu’elles ne soient pas affectées par le résultat de tes choix, te donneront aussi leur avis, te motiveront (ou te démotiveront) et s’y intéresseront de près. Dans tous les cas, tes proches font partie intégrante de ta démarche de réorientation.

Implique tes proches dans ton projet de reconversion

Prenons un exemple : je t’assure avoir un projet qui va te rapporter beaucoup d’argent. Je ne te dis rien de plus, si ce n’est qu’il faut un investissement initial de ta part pour que le projet marche. Signerais-tu le contrat que je te propose sans savoir de quoi il est question ? Probablement que non. Pour pouvoir accepter le risque (ici, perdre de l’argent) il est nécessaire de savoir ce qui va être fait pour limiter l’éventualité de ce risque, le plan d’action, et pas seulement l’objectif visé (ici, gagner de l’argent). Il en est de même pour tes proches.

En les associant à ton projet, en leur expliquant ta démarche (les différentes étapes du programme Bloomr par exemple) tu les rends acteurs et non plus spectateurs, ils ne sont pas contraints et impuissants mais actifs et aidants. Il n’est pas nécessaire de les impliquer à chaque étape de ton projet mais au moins de les tenir au courant via un compte-rendu régulier. Cela aura un double avantage : à la fois les rassurer sur le fait que ton projet avance et que tu l’as pris en main, mais cela te permettra également d’exprimer à haute voix tes pensées et de les reformuler clairement.

Les raisons qui sont à l’origine de ton projet, au fond, tu les connais. Mais les reconnaître, et les exprimer à haute voix, est plus difficile. Pour t’aider, note sur un bout de papier ce qui fait qu’aujourd’hui la situation ne te convient pas, sans te limiter. Tu verras, cela te libérera d’un poids et il sera plus facile après pour toi de le communiquer aux autres.

Sois honnête avec ton entourage, comme tu l’es à présent avec toi-même

Discuter en toute transparence de ton projet avec tes proches te permettra aussi de récolter leur feedback, et celui-ci peut se révéler très utile. Un bon travail de connaissance de soi passe par une période d’introspection où, face à toi-même, tu apprends à connaître la personne que tu es réellement. Parfois ce travail peut être difficile et s’aider de ses proches peut être vraiment bénéfique dans cette étape. En leur demandant comment ils te perçoivent tu pourrais avoir des surprises et découvrir des choses chez toi que toi-même ne soupçonnais pas.

Laisse le temps à tes proches d’accepter ton projet

Cela demande de la patience bien sûr, nous avons trop souvent tendance à vouloir que notre entourage nous comprenne de suite, sans même lui donner les clés pour nous connaitre mieux. D’autant plus que certaines personnes sont plus réfractaires au changement, ne nous mentons pas. Eh bien laisse-leur le temps de se faire à l’idée, cela peut prendre du temps mais ça en vaut la peine.

Protège-toi des remarques négatives

Si je dis “rationnel”, “idéal”, “société” et “crise”, ça te dit quelque chose? Des mots que tu as sûrement déjà entendus et que tu vas continuer à entendre dans les mois qui suivent…

“Ce n’est pas rationnel”
“Le job idéal n’existe pas, arrête de rêver !”
“On est dans une société en crise, le marché de l’emploi va mal et quand on a un travail qui paie, on le garde.”
“De mon temps, on ne se permettait pas d’être aussi difficile.”

Des phrases qui peuvent être difficiles à entendre, surtout quand elles sont répétées par une personne qui nous est chère.
Il se peut que tu aies des proches complètement opposés à ton projet, qui ne l’acceptent pas et peuvent même l’exprimer de façon virulente. Toute personne est unique. Tu n’as pas la même vision du monde du travail que ta soeur, ton grand-père ou ta meilleure amie, et c’est ton droit !

Qu’importe ce que peut en penser la société, c’est à toi de tracer ton propre chemin. Ne te laisse pas abattre par ces remarques et dis-toi qu’elles ne te sont pas vraiment destinées. Toute remarque négative n’est souvent que le reflet de nos propres problèmes et de nos projections… Peut-être que ta meilleure amie est en fait jalouse que tu aies osé sauter le pas et s’auto-convainc qu’elle fait bien de rester là où elle est ?

Les conseils et les feedbacks de tes proches sont toujours bons à prendre, mais si tu te heurtes à des personnes négatives, alors il est temps de sortir ces cache-oreilles qui te protègent si bien en hiver et de laisser les pics de négativité rebondir à leur contact douillet.

Libère-toi de ce poids

Évidemment une réorientation est un fort changement. Si tu as une famille, des enfants, cette « pression de l’entourage » se fait d’autant plus ressentir. Un conseil : let it go ! Tu connais la chanson de Disney dans « La Reine des Neiges » ? Eh bien fais pareil !

Certes, il y a des risques inhérents à tout changement, certes il y a le poids à porter, la peur de décevoir, de compliquer les choses, mais si tu lis cet article c’est que tu sais que tu as besoin d’entreprendre cette démarche, que tu dois le faire ! Maintenant que tu as sauté, impossible de faire marche arrière, alors pourquoi penser à l’état du parachute au lieu de simplement profiter de la vue et se laisser porter ?

Car ces freins que tu ressens de la part des autres ne sont souvent que le reflet de tes propres peurs, de ta perception. Tu as accepté de ne pas rentrer dans le moule que la société t’a forgé, mais qu’en est-il de celui de ton entourage ? Si tu changes, t’accepteront-ils toujours ? Toutes ces questions que tu te poses sont bien souvent le résultat de ce que tu ressens.

Il est normal de douter, c’est une démarche qui prend du temps et tout n’est pas toujours rose. Mais tu as en toi les clés pour l’éclairer le plus possible, faire de cette période de doute un moment d’ouverture, sans barrières, sans croyances limitantes. Tu as écouté ton envie de changer les choses, et c’est un pas énorme, tu as de quoi être fier de toi !

Aies confiance en toi car, comme le dit Lao Tseu «Parce que quelqu’un qui croit en lui-même ne tente de convaincre les autres. Parce que quelqu’un qui croit en lui-même n’a pas besoin de l’approbation des autres. Parce que quelqu’un qui croit en lui-même, le monde entier l’accepte».


Auteur de l’article: Anne, inscrite au programme Bloomr.

Diplômée d’école de commerce et autodidacte, je suis passionnée par des sujets aussi variés que le dessin, le cinéma ou le développement personnel. L’orientation est un enjeu phare qui est bien trop souvent pris à la légère dans notre société. Aujourd’hui, nos aspirations ont souvent moins de valeur que notre bulletin de note, c’est pourquoi j’ai envie d’apporter ma pierre à l’édifice pour que chacun trouve sa voie et exprime son plein potentiel.