[Dossier Talents] Les 3 clés qui activent un talent – Partie 1

[Ceci est le quatrième article de notre Dossier Talents.]

Claire, sur la route de ses talents

Claire est une programmeuse de jeux vidéo hors pair. Sa botte secrète ? Elle combine sa créativité exceptionnelle et son souci du détail pour proposer des solutions innovantes et les mettre en oeuvre avec minutie. Jamais vous ne verrez une faute d’étourderie dans une de ses lignes de code !

A 13 ans, fascinée par les jeux vidéos, passe-temps favori de son grand-frère, elle décide d’en créer un à son tour. Au collège, M. Vera, son professeur de technologie, passionné par la programmation, consacre un de ses cours à une initiation sur le sujet. Claire est suspendue à ses lèvres. Son prof s’en aperçoit et lui conseille de s’inscrire au programme gratuit Campus Junior, pour apprendre les bases de la programmation.

Cette méthode ludique lui fait découvrir à son rythme les bases de la programmation et mobilise son imagination débordante. Chaque semaine, elle y consacre plusieurs heures pendant lesquelles elle ne voit pas le temps passer. Claire comprend vite, progresse à toute allure et termine le programme avec enthousiasme. Grâce à cette initiation, elle a réussi à créer un jeu simple qui plait à ses amis dont elle est très fière. Maintenant, elle a envie de perfectionner son apprentissage pour pouvoir créer des jeux encore plus complexes.

Ses parents l’encouragent, même si leur entourage trouve étonnant que leur fille s’adonne à cette activité peu courante chez une fille de son âge. Heureusement, ils habitent Paris où plusieurs associations proposent des cours adaptés aux adolescents. Claire s’inscrit aux ateliers hebdomadaires Magic Makers pour apprendre avec des ados de son âge à créer un jeu vidéo comme une pro. Le formateur est passionnant, pédagogue, bienveillant et Claire se sent dans son élément au sein du groupe.

Elle participe à un concours de création de jeu vidéo et le remporte. Boostée par toutes ces expériences, elle décide de poursuivre son apprentissage. Elle passe un nombre incalculable d’heures à se perfectionner, enchaîne les stages pour découvrir de nouveaux langages, participe à des coder dojo, développe plusieurs jeux vidéos gratuits pour mobile qui rencontrent beaucoup de succès et, le bac en poche, intègre l’EPITA.

Puis elle trouve sa place dans un studio de développement de jeux vidéo. Elle peut ainsi exploiter au maximum son potentiel et ses connaissances avec plaisir et enthousiasme.

Les facteurs d’activation des talents

Si Claire a réussi à faire fleurir son talent et à devenir une programmeuse hors pair c’est que :

1) Les conditions favorables étaient réunies : la passion de son frère et l’initiation par son prof de techno ont allumé l’étincelle. Sa famille l’a encouragée sans s’arrêter au fait que c’était un passe-temps peu commun pour une ado et l’a soutenue financièrement en lui payant des cours. Des ateliers adaptés à son âge étaient accessibles près de chez elle.

2) Il y a eu une coïncidence opportune entre son intérêt et son envie de creuser un sujet, le besoin pour cela d’utiliser ses aptitudes et l’occasion de le faire : elle avait envie de créer des jeux vidéos, et avait besoin pour cela de développer ses aptitudes.

3) Les conditions initiales de sa “rencontre” avec la programmation lui ont donné envie de poursuivre cette activité et de se perfectionner : le format du programme Campus Junior était adapté à son mode d’apprentissage et par la suite, elle s’est sentie comme un poisson dans l’eau aux ateliers Magic Makers. Elle a été accompagnée et poussée par des formateurs qui l’ont incitée à se donner à fond, et elle s’est intégrée à merveille dans le groupe d’élèves.
Son apprentissage a été jalonné d’évènements qui ont alimenté sa motivation : concours, stages, réalisations, rencontres…

Comme le rappelle Yves Richet*, le talent brut est un potentiel qui ne prend de la valeur que s’il est activé au bon moment et dans les bonnes conditions pour répondre à un besoin précis.
Csikszentmihalyi était arrivé à une conclusion semblable en étudiant les progrès dans une activité sportive* *. Selon lui, le talent est le résultat d’une rencontre fructueuse entre un individu, un domaine et les conditions émergentes favorables.

Nos talents s’expriment lorsque nous découvrons un domaine qui éveille notre intérêt, que nous ressentons la nécessité d’accomplir quelque chose de spécifique dans ce domaine et que nous avons besoin pour y parvenir d’activer nos aptitudes naturelles.
Pour que nos talents se développent, il faut ensuite que leur utilisation nous ait procuré suffisamment de satisfaction pour nous donner envie de continuer à les exploiter et de nous perfectionner.

Dans le cas de Claire, ses aptitudes ont a été activées pour programmer des jeux vidéos. Bien sûr, son exemple est un cas d’école où toutes les planètes se sont alignées pour créer les conditions idéales à leur mise en action et développement. Mais elle aurait aussi pu y parvenir même si son parcours avait été moins fluide et les conditions moins favorables, par exemple si son frère n’avait pas joué aux jeux vidéos, si ses parents ne l’avaient pas autant encouragée ou si elle n’avait pas découvert Campus Junior. Il lui aurait fallu déployer encore plus de pugnacité et d’énergie, elle se serait eut être retrouvée à exploiter ses talents non pas pour créer des jeux vidéos mais pour concevoir des applications éducatives, mais avec de l’envie et de la persévérance, elle aurait réussi à mettre son potentiel au service de la programmation.

Toutefois, il arrive aussi qu’un talent demeure à l’état de potentiel sans qu’il ne soit jamais activé si l’occasion ne s’est pas présentée, en l’absence de conditions émergentes ou de moment propice.

Sources :

* RICHEZ Y., Stratégie d’actualisation des potentiels, Qui-opère-selon-stratégie, Thèse doctorale, Université Paris Diderot, 2015

** Les significations accordées aux événements et aux aléas d’une carrière sportive : des sources du développement de l’expertise – Jean-Luc Tomás et Philippe Fleurance


TOUS LES ARTICLES DU DOSSIER TALENTS