Défis du lundi #2 – Dénouement : I’ve got the power !

Deuxième compte rendu suite au Défi du lundi de cette semaine, lancé par Hélène.

Si toi aussi tu l’as suivi, partage tes impressions et ce que tu en as tiré dans les commentaires ou sur le groupe Facebook dédié


Souvent quand on parle de routine matinale, on parle de celle qui se met en place dès le réveil, du moment où il sonne jusqu’au moment de démarrer sa journée de travail. Les ingrédients qu’on peut inclure dans cette routine sont nombreux : lever tôt (trèèès populaire chez les mordus de productivité), méditation, sport, écriture, relaxation, douche, petit-déjeuner, lecture, etc.
Cette routine, qui ne concerne pas uniquement l’aspect pro, peut aussi jouer beaucoup sur la journée qui va suivre. Mais ce n’est pas tout à fait le thème de ce défi, puisque celui-ci porte sur la routine qui démarre dans les 10-15 mn avant de se lancer dans ses premières tâches au travail. A ne pas confondre !

Le but du jour est donc de mettre en place une routine quotidienne pour entrer du bon pied dans sa journée.

Routine adaptée = plus de productivité

Une routine du matin adaptée à soi permet de gagner en productivité. Elle aide à planifier sa journée, et à l’orienter vers des tâches à haute valeur ajoutée. Elle permet aussi de ne pas tergiverser sur ce qu’on va faire…et donc d’éviter les temps morts ou la procrastination (ce qui ne veut pas dire, zéro pause ! ). Avec une bonne routine, on reprend le contrôle sur sa journée plutôt que de laisser les demandes des autres et ce qui nous tombe dessus dicter ce qu’on va faire.
Surtout, la routine matinale permet de mieux vivre sa journée, d’une part parce qu’elle aide à l’entamer du bon pied, avec le bon état d’esprit, et d’autre part parce qu’elle nous encourage à tenir nos objectifs, et donc à progresser et à vivre des journées plus satisfaisantes.

Ce n’est pas la première fois que je m’attaque à ce moment crucial qu’est la routine matinale. J’ai déjà testé plusieurs choses, et pu expérimenter dans différents contextes.
Lorsque je travaillais dans une startup en Irlande, j’arrivais la première, à 8h. J’aimais ce moment de calme absolu dans le bureau. Pendant quelques semaines, j’ai maintenu une routine d’écriture : je me faisais mon café et ensuite je notais dans un carnet mes ressentis sur la journée de la veille, mes intentions et objectifs de celle qui commençait, et mon planning détaillé, heure par heure. Sauf que je tenais rarement ce planning malgré toute ma bonne volonté, ce qui était plus décourageant qu’autre chose, et j’ai fini par abandonner cette habitude.

Ensuite, pendant quelques mois avant la naissance de mon fils, je travaillais de chez moi. J’étais en Hongrie et le reste de l’équipe Bloomr à Paris, donc je travaillais seule. Pas évident de garder le cap ! J’ai essayé beaucoup de choses, là encore, pour m’aider à tenir mes engagements envers moi-même, à rester efficace avec constance. J’ai testé les affirmations à relire le matin, les pages d’écriture, les todo lists rigoureuses, les objectifs quotidiens…Mais à l’époque je voyageais beaucoup et chaque fois ma routine volait en éclats. Je n’ai pas réussi à en trouver une que je parvienne à maintenir.

Aujourd’hui, c’est encore différent : tous les mains, j’emmène mon fils de un an chez l’assistante maternelle à 8h45. Donc avant 9h30, impossible pour moi de prévoir quelque chose. Au final, le temps que je me mette vraiment en route, il est souvent 10h/10h30.

Bref, la routine matinale est une de mes bêtes noires que je me traine depuis un petit moment et ce défi est l’occasion parfaite de me replonger dans le sujet.

L’objectif de cette nouvelle routine matinale pour ce Défi était donc pour moi de me permettre de :
1) Me plonger plus vite dans le boulot sans tourner autour du pot pendant 1h
2) Réussir à accomplir plus de choses importantes dans une journée et au final tirait plus de satisfaction de mes accomplissements

Ma nouvelle routine du matin

Déclencheur : après m’être préparé mon café

C’est primordial d’avoir un déclencheur quand on met en place une routine, c’est à dire un évènement qui va signaler le démarrage de la routine. Pour moi c’est après avoir fait mon café, mais ça peut aussi être dès qu’on s’installe à son bureau, ou juste avant la première réunion du matin.

1/ Mise en condition (2 mn)

Idéalement, j’aimerais inclure 5 ou 10 minutes de méditation avant de commencer ma routine. Mais comme je sais ce que ça donne si j’essaie de changer trop de choses à la fois (c’est de toute façon déconseillé quand on cherche à prendre de nouvelles habitudes), je ne vais pas être trop ambitieuse. Je l’intègrerai plus tard.
En attendant, j’essaie quand même de me mettre dans de bonnes conditions, c’est à dire d’être centrée, et apaisée. Je coupe mon téléphone le temps de la routine, et je prends quelques secondes pour bien respirer et faire le vide dans ma tête.

2/ Ecriture libre (10 mn)

L’écriture libre quotidienne est une habitude que je cherche à adopter depuis un moment. Ça a pris plusieurs forme par le passé : mes impressions de la veille comme mentionné plus haut, quelques lignes de ce qui me passait par la tête, n’importe quoi, mes impressions du jour… C’est quand je pouvais le faire dès le réveil que ça fonctionnait le mieux pour moi, malheureusement la fenêtre pendant laquelle ça a été possible a été très courte. Aujourd’hui, à moins d’avancer mon réveil qui sonne déjà bien tôt, et je ne suis pas disposée à le faire, ce n’est pas possible.
J’ai donc décidé de l’intégrer à ma routine matinale.

3/ La question à un million (10 mn)

Lors de son discours* à l’occasion de la remise des diplômes de Stanford le 12 juin 2005, Steve Jobs a déclaré : “Au cours des 33 dernières années, je me suis regardé dans le miroir chaque matin et je me suis dit : « Si c’était le dernier jour de ma vie, est-ce que je voudrais faire ce que j’ai à faire aujourd’hui ? » Et à chaque fois que la réponse est « Non » plusieurs matins d’affilée, je sais que je dois changer quelque chose.”

Cette citation m’a donné l’idée d’un exercice pour ma routine du matin.
Cela consiste à visualiser ma journée idéale, en me demandant : “Je viens de terminer ma journée, je pars chercher mon fils avec une pleine satisfaction d’avoir accompli quelque chose d’important aujourd’hui. De quoi s’agit-il ? »

Ce que j’aime dans cet exercice c’est que ce n’est pas aussi méthodique ou rationnel que “je choisis une des tâches de ma todo”. Je peux choisir un objectif qui me rendra fière de moi-même, satisfaite de ma journée même si je n’accomplis que ça. Cela permet au contraire de se réaligner chaque jour, en fonction à la fois de ce qui est important par rapport aux objectifs qu’on s’est fixés mais aussi par rapport à soi. Parce que si j’accomplis quelque chose que je DOIS faire sans que cela ne me procure satisfaction, sur la durée je risque de me démotiver. Il ne s’agit pas non plus de ne suivre que mes envies, parce que de la même façon, si cela ne sert pas ma mission globale, je ne serai pas non plus satisfaite de moi-même.

Avec cet exercice, j’obtiens mon objectif de la journée. La réponse doit du coup être suffisamment spécifique et, contrairement à ce qu’on pourrait croire, elle peut varier beaucoup d’un jour à l’autre. Cette semaine il y a eu : “trouver un thème pour le nouveau blog de Bloomr”, “finir mes recherches pour mon prochain article” et “m’accorder au moins 3h de lecture d’articles”.
Bien sûr, c’est important que ces objectifs soient raccord avec mes intentions et objectifs de la semaine, donc je prends quelques secondes pour relire mes objectifs hebdomadaires avant de répondre à la question. Ceci dit, je m’autorise à avoir un objectif qui ne rentre pas complètement dedans si je sens que j’en ai besoin pour me réaligner.

Une alternative serait de faire cet exercice la veille, au moment de boucler la journée. L’avantage dans ce cas est qu’on n’a pas, justement, à y réfléchir le matin, on n’a pas à décider. On peut attaquer sa journée sans plus attendre, on a juste à relire. L’inconvénient est qu’en une nuit, il peut s’en passer des choses. Peut être qu’on ne se sent plus d’humeur de faire ce qu’on s’était fixé ou qu’entre temps on eu un flash de quelque chose d’encore plus utile et important.

Ce qui est sur c’est qu’on peut optimiser la routine du matin dès la veille. Par exemple en s’assurant un espace de travail “prêt à l’emploi”. C’’est l’objet du prochain Défi (spoiler !).

4) Liste de tâches : 10 mn

En fonction de ma réponse à l’étape précédente et de mes obligations, engagements, et RDV de la journée, je dresse ma liste de tâches.

On a tendance à charger beaucoup trop la barque, en se fixant trop de tâches, qu’on n’arrive pas à atteindre, qu’on reporte au lendemain, ce qui est une façon très efficace de se saper le moral. Je suis très souvent tombée dans ce travers, me retrouvant avec des listes de tâches plus longues à la fin de la journée qu’au début ! Je m’efforce maintenant de me fixer moins de tâches, mais plus pertinentes, quitte à avoir de la place pour plus si je suis super efficace.

Et voilà !

Cette routine n’est pas gravée dans le marbre. Je vais l’ajuster au fil de l’eau, observer ce qui se passer, expérimenter.
C’est une routine plutôt longue puisqu’elle fait plus de 30 mn. Chacun aura besoin de plus ou moins de temps pour se mettre en condition. Moi qui aie tendance à procrastiner, je préfère une routine un peu plus longue mais qui me permet d’attaquer ma journée avec le meilleur état d’esprit possible.

Tout de suite après avoir bouclé cette routine, j’essaie d’attaquer par mon objectif principal de la journée (ma réponse à ma super question), pour tirer parti de l’impulsion et la motivation qu’elle me donne.

Ce qui compte le plus dans cette routine matinale, c’est d’y mettre ce qui nous fait sentir bien, ce qui nous booste, nous donne le moral et le bon ton pour le reste de la journée et trouver ce qui marche pour soi. Pour moi c’est l’écriture, la créativité et l’alignement, d’où mon choix de ma question et de mes 10mn d’écriture libre.

Il n’y a pas de formule magique. D’autant qu’en fonction de votre situation perso et de vos conditions de travail (open space, bureau fermé, chez vous, dans une boutique…) votre marge de manoeuvre et vos besoins vont beaucoup variés.

En tout cas, souvenez vous : mettre en place une routine demande du temps, de la discipline, de la persévérance et beaucoup de volonté. Ne soyez pas trop durs avec vous-mêmes si vous dérapez de temps en temps. Soyez patients, mais sans vous forcer à intégrer une routine si vous ne “la sentez pas”. De mon côté, ces quelques jours de test se sont avérés prometteurs !

Et vous, qu’est ce que ça a donné ce premier Défi ?

Dites-nous tout dans les commentaires ou sur le groupe Facebook dédié aux Défis du Lundi !

* Pour voir l’intégralité du discours, c’est par ici.


Pas encore inscrit.e aux Défis du Lundi ?

Rejoins-nous ! Les Défis, c’est des actions quotidiennes pour prendre en main ton épanouissement professionnel.

Chaque lundi, tu recevras un mail te proposant un défi pour la semaine sur une thématique spécifique, pour exploiter au mieux ton énergie et devenir la meilleure version de toi-même au travail.

(Pssst : plus on est de fous, plus ça motive ! Invite tes amis à se joindre à l’aventure)