Défi #3 : dénouement – La boucle est bouclée

Troisième compte rendu suite au Défi du lundi de cette semaine, lancé par Hélène.

Si toi aussi tu l’as suivi, partage tes impressions et ce que tu en as tiré dans les commentaires ou sur le groupe Facebook dédié


Si vous avez suivi mes précédents bilans vous savez ce que je vais vous dire. Mettre en place une routine en fin de journée de travail : aie aie aie !

Cette fois-ci encore, pour une raison liée à mon organisation et à mon rythme: le soir, je remballe tout a 15h45 pour aller chercher mon fils a 16h. Comme je suis souvent en plein pic de productivité, concentrée sur une tâche, je suis réticente a lâcher ce que je suis en train de faire plus tôt. Je grapille chaque minute qui me reste et généralement, je pars dans la précipitation avec 2 ou 3mn de retard, le temps de fermer mon mac, attraper mes clés et courir jusqu’à la porte.
Surtout que je retravaille le soir deux à trois fois par semaine. Donc techniquement ces journées ne s’arrêtent pas à 15h45..

Donc il a fallu que je me fasse un peu violence pour tout stopper à 15h30.
Voici ma routine de fin de journée de travail.

1. Je célèbre mes accomplissements (5mn)

Je ne sais pas si ça vous le fait, mais ça m’arrive souvent d’avoir l’impression de crouler sous les projets à finir en me demandant comment je vais pouvoir m’en sortir, et quelques jours productifs plus tard de me rendre compte qu’en fait si, je m’en suis sortie je ne sais pas trop comment !

Diviser ses projets en mini-bouchées bien plus abordables est un des conseils classiques de productivité. C’est en avançant tâche par tâche, petite part par petite part, qu’on finit par arriver à bout du gâteau. Et c’est en reconnaissant et en célébrant chaque accomplissement qu’on peut voir notre progrès au quotidien, ce qui aide considérablement à garder la motiv’.

Même les journées où on n’a eu l’impression de ramer et de se trainer, on n’a rarement rien fait.
Passer en revue ce qu’on a terminé chaque soir permet de s’auto-féliciter, et de se taper soi-même dans le dos avec un petit mot d’encouragement. Quoi de plus jouissif que de marquer comme “fait” les tâches accomplies !

En vrai, je le fais aussi au fur et à mesure de la journée. Quand je finis quelque chose je le raye de ma todo. Donc le soir c’est assez rapide, je repasse la liste en revue, et je ne m’interdis pas de rajouter quelque chose de que je n’avais pas prévu à l’origine mais que j’ai fait pour pouvoir le rayer aussi tôt.

2. Je réfléchis sur ma journée (5mn)

L’idée, comme conseillé par Hélène, est de prendre quelques minutes chaque soir pour repasser le film de sa journée, et analyser ce qui a fonctionné, pas fonctionné, à quel moment on s’est senti bien, dans le flow, qu’est ce qu’on faisait, dans quelles conditions on était, si ça a bloqué, pourquoi, etc.

Cette analyse m’aide à collecter des indices au fil des jours pour mieux comprendre comment je fonctionne, et pour pouvoir faire des ajustements qui collent à ce qui semble marcher pour moi.

3. Je range (5mn)

Pas hyper excitant vous allez me dire, mais en même temps quel plaisir d’arriver le matin devant un bureau tout beau tout propre. Et a contrario c’est déjà quelques barres d’énergie et de motivation en moins quand il faut pousser trois piles de papier, débarrasser les miettes, nettoyer les tasses et aérer la pièce dès les premières minutes de la journée. Préparer son espace pour le lendemain, c’est faire un cadeau à son futur soi, c’est s’accueillir à bras ouverts chaque matin.
Au delà d’avoir un espace de travail propre, c’est aussi important de préparer ses outils de travail, quels qu’ils soient :
Ciseaux à bois, poinçon et autres rabots pour les ébénistes,
Agenda et assortiment de stylos pour les instituteurs,
Intérieur de la voiture pour les chauffeurs de taxi,
Ordinateurs pou beaucoup d’autres…
Préparez-les la veille de sorte que vous ayez plaisir à vous en servir dès votre arrivée.

Pour ma part, ça veut dire :
– Sauvegarder mes travaux en cours
– Fermer les onglets qui ne me serviront pas le lendemain matin
– Ouvrir ce dont j’aurais besoin
– Fermer les applications en cours
– Débarrasser mon bureau de ce qui est inutile
– Passer un coup de chiffon

Note : Planifier le lendemain
Le soir peut être un bon moment pour planifier sa journée du lendemain : revoir son agenda, définir sa to do, ses objectifs…
Pour ma part j’ai choisi de garde cette planification au matin pour l’instant. J’expérimenterais sûrement dans le futur pour voir ce que ça donne si je planifie mes journées la veille pour observer l’impact sur ma motivation et ma capacité à entrer plus rapidement dans le flow le matin.

Au final cette routine se case en 15mn. Je pense qu’au delà du fait qu’elle aide à se sentir bien en reconnaissant le travail accompli et à progresser en analysant ses journées, c’est aussi une habitude qui peut favoriser l’équilibre vie pro/vie perso, en permettant de clôturer la journée pour passer à autre chose. On ferme la page de la journée de travail pour ouvrir la page de la journée avec sa moitié, ses enfants, ses amis, ou juste soi. C’est une façon de fermer le tiroir dans son cerveau pour éviter de “ramener le travail à la maison” ce qui arrive souvent.


Pas encore inscrit.e aux Défis du Lundi ?

Rejoins-nous ! Les Défis, c’est des actions quotidiennes pour prendre en main ton épanouissement professionnel.

Chaque lundi, tu recevras un mail te proposant un défi pour la semaine sur une thématique spécifique, pour exploiter au mieux ton énergie et devenir la meilleure version de toi-même au travail.

(Pssst : plus on est de fous, plus ça motive ! Invite tes amis à se joindre à l’aventure)