Défi #6 : dénouement – Des journées bien remplies

Sixième compte rendu suite au Défi du lundi de cette semaine, lancé par Hélène.

Si toi aussi tu l’as suivi, partage tes impressions et ce que tu en as tiré dans les commentaires ou sur le groupe Facebook dédié


J’ai découvert l’existence du rythme ultradien cette semaine, grâce à Hélène.

Je connaissais la technique Pomodoro, qui consiste à travailler par tranches de 25mn puis de prendre 5mn de pause, et de réitérer. Au bout de 4 séances de travail de 25mn, on finit par une pause de 15mn.

Je l’avais déjà tentée par le passé, en utilisant une application, mais je ne l’avais pas trouvée parfaitement adaptée à mon mode de fonctionnement. Autant, pour les tâches où j’ai tendance à procrastiner, elle a pu s’avérer utile pour me “forcer” à m’y mettre et à rentrer dedans. Se dire qu’on a “que” 25mn à passer dessus est moins décourageant. Autant, une fois que j’étais lancée dans quelque chose, je trouvais très frustrant de devoir m’interrompre au bout de 25mn. Si je suis dedans, je suis dedans, et je préfère garder le flow jusqu’à ce que mon cerveau dise stop.

La technique 90mn de travail, 15mn de pause est déjà plus compatible parce que les périodes de travail sont plus longues. Mais à vrai dire, j’ai toujours du mal à m’imposer ce genre de discipline. Parfois je suis à fond et je préfère prolonger. Je suis alors capable de travailler 3h sans m’arrêter. Parfois je rame vraiment, et je préfère prendre l’air, incapable d’aligner plus de 45mn de travail.

Là où cette série de Défi sur l’organisation de ses journées en fonction de ses rythmes et variations d’énergie m’a été particulièrement utile, c’est surtout dans la planification de mes tâches.

Comme évoqué au Défi précédent, j’avais déjà bien étudié mes oscillations d’énergie auparavant. Mais je n’adaptais pas toujours mes journées en fonction.

Pour rappelle, elles ressemblent à ça :

Cette semaine, j’ai donc décidé de m’organiser de façon adaptée :

  1. Les jours où je parviens à me lever à 6h du matin, je commence par quelques pages d’écriture personnelle et j’enchaine sur l’écriture d’articles de blog ou de contenu pour les programmes Bloomr et ce jusqu’au réveil de mon fils, vers 7h/7h30
  2. Je m’y remets vers 9h30/10h après avoir déposé mon fils. En général, je suis de retour vers 9h30 mais j’ai souvent du mal à m’y mettre avant 10h. Ensuite, je me remets de nouveau à écrire, ou à plancher sur des sujets qui demande concentration et créativité, et ce jusqu’à 12h30.
  3. Vers 13h30, fin de la pause déjeuner. Je passe 1h avec une énergie qui baisse graduellement. Je me la réserve pour des tâches qui ne mobilise que très peu les neurones : partage sur les réseaux sociaux, répondre à des mails, etc.
  4. Vers 14h30 : je m’octroie généralement une sieste de 45mn, sinon je ne tiens pas
  5. 15h : je m’y remets, pour finaliser mon objectif principal de la journée. Tout dépend donc de ce qui était prévu. Par exemple, si j’ai principalement écrit et qu’il fallait que j’envoie une newsletter, ou que je fasse du marketing, je m’en occupe à ce moment là. Jusqu’à 16h15.
  6. Vers 21h30, les soirs où je dois absolument finir quelque chose, je m’y remets jusqu’à 22h30/23h.

Pour l’instant, cette organisation me correspond bien. Je vois une grande différence de satisfaction les jours où je me lève à 6h. Avant même que ma journée de travail “commence” (à 9h30) j’ai déjà accompli quelque chose et ça fait beaucoup de bien au moral.

Je suis par ailleurs tombée sur cet article sur les cycles circadiens et le sommeil ce matin (avec un petit test à la clé). Je vous le conseille si le sujet vous intéresse !

A demain pour un nouveau Défi !