Changer selon le principe du Kaizen : lentement mais sûrement

Vous ne pouvez pas vous contenter d’appliquer le kaizen une ou deux fois et en attendre des résultats immédiats. Vous devez vous engager sur le long terme.

Masaaki Imai

En japonais, “Kai” signifie changement et “Zen” meilleur.
Fusionnés, les termes désignent une philosophie d’amélioration continue : le principe du Kaizen.

D’abord appliqué au monde de l’entreprise, le principe du Kaizen s’est étendu au développement personnel.

L’idée est simple :

Pour un changement durable, 'lentement mais sûrement' est la devise qui assure le + grand succès. Click To Tweet

Autrement dit, si tu cherches à changer ou à t’améliorer, mieux vaut avancer à petits pas, un pied devant l’autre, avec assiduité et régularité, plutôt que de chercher à bouleverser toutes tes habitudes à la fois.

Pourquoi nous résistons au changement

Nous sommes des êtres d’habitude. La routine nous rassure, nous aimons ce qui est connu, prévisible.

Les neurosciences l’expliquent : le cerveau crée ses connexions neuronales en fonction de la répétition d’actions et de situations. Il crée des cartes mentales, qui lui permettent de fonctionner en pilote automatique et d’économiser énormément d’énergie. C’est ce qui explique que tu peux mettre ta machine à café en route, enfiler tes chaussures ou faire bouillir de l’eau sans te poser de question.

En revanche, s’il est confronté à une situation nouvelle, le circuit s’emballe. Le cerveau doit quitter son mode automatique pour réagir correctement à ce changement, ce qui lui demande beaucoup d’effort. Il ne considère donc pas toujours que ça vaut le coup et, à défaut, il traite cette situation comme une menace, un danger potentiel. Il se fige, se braque.

Voilà pourquoi nous avons beaucoup de mal à modifier nos habitudes même si c’est pour notre bien. Click To Tweet

Nous avons une résistance naturelle au changement. Et plus le changement qu’on essaie de mettre en place est radical, plus nos boucliers mentaux se dressent.

Or, c’est bien souvent la stratégie qu’on adopte pour changer nos habitudes. Pour preuve, combien de fois t’es tu fixé un objectif (trop) ambitieux, pour changer ta façon d’être, de travailler, de faire ?

Par exemple, lassé.e de partir toujours en courant au travail, d’enfourner ta tartine tout en attrapant ton sac et de manquer d’un cheveu ton métro, tu as tenté plusieurs fois de modifier ta routine du matin. Tu as pris de grandes résolutions, te fixant pour objectif de te lever à 6h plutôt qu’à 7h30, de préparer tes affaires la veille, de faire un peu d’exercice avant de prendre ta douche puis de te préparer un petit déjeuner sain et de prendre calmement le temps de le savourer. Une routine parfaite, sur papier, que tu as tenue…4 jours. Jusqu’à ce que tu n’en puisses plus de te faire violence et que tu retombes dans tes vieilles habitudes.

Maintenant, imagine que demain, tu mettes ton réveil à 7h25 au lieu de 7h30. Rien d’insurmontable, n’est-ce pas ? 5 mn de sommeil en moins, c’est jouable. Tu t’y tiens sans trop de difficulté pendant 1 ou 2 semaines, le temps que ton horloge interne s’adapte. Et puis tu avances de nouveau ton réveil de 5mn. Dans quelques mois, mine de rien, tu auras gagné une heure. Tu pourras ensuite t’attaquer à préparer tes affaires la veille. D’abord les sous-vêtements. Puis les chaussures. Et ainsi de suite.

Le principe du Kaizen

C’est tout le principe du Kaizen.

Pour éviter que le cerveau ne résiste face à un changement on va procéder par petites touches. Click To Tweet

Tellement petites qu’elles passent sous son radar.

Autrement dit, on va découper l’objectif final en micro-objectifs qui peuvent être atteints par des micro-actions progressives qui prennent moins de 5mn et qu’on est sûrs de pouvoir accomplir sans difficulté.
On va d’abord réitérer la première action chaque jour pendant une semaine environ, jusqu’à ce qu’on l’ait intégrée et qu’elle soit devenue une habitude. Ensuite, on pourra passer à la suivante, pendant une semaine.
Petit à petit, tout en douceur, on va ainsi mettre en place le changement souhaité.

Tu es peut être dubitatif.ve sur le fait qu’on avance vraiment en menant des actions si petites. Ou tu te dis qu’à ce rythme, tu mettras 10 ans à atteindre n’importe quel objectif.

C’est vrai que cette méthode demande de la patience. La clé réside dans l’assiduité, il faut s’y astreindre chaque jour. Et dans la capacité à se projeter au loin, à envisager ces changements comme un investissement sur l’avenir, comme un processus plutôt que comme une destination, sans être trop pressé d’y arriver.
Comme une stalagmite qui, de goutte d’eau en goutte d’eau qui tombent sans relâche, monte vers le sommet pour devenir une superbe sculpture au bout de quelques milliers d’années.

Ce principe peut s’appliquer dans tous les domaines de la vie : la façon de s’organiser, les relations aux autres, le comportement, le développement de compétences, la gestion des finances…

Les avantages du Kaizen

lao tseu kaizen

Le principe du Kaizen a plusieurs avantages.

D’abord, il permet de lancer la machine, d’amorcer le mouvement. C’est souvent le premier pas qui est le plus compliqué. C’est d’ailleurs un des conseils pour lutter contre la procrastination : se lancer et tenir au moins 10-15mn. En règle générale, passé ce délai, on est suffisamment dedans pour réussir à continuer.

En procédant par petits pas, on a aussi moins de risques de baisser les bras en cours de route. Si on se donne un objectif tellement ambitieux qu’il demande un effort considérable ou beaucoup de temps pour l’atteindre, on est découragé d’avance face à l’ampleur de la tâche. La méthode Kaizen permet de jalonner le chemin de petites victoires successives, qui donnent la mesure du progrès et de la distance parcourue.

Certes, cette distance est très courte, et on met potentiellement beaucoup plus de temps à atteindre l’objectif final, mais on sait qu’on finira par y arriver, dans quelques semaines ou quelques mois, sans se faire violence, dans le respect de soi-même.

La beauté de cette méthode, c’est qu’au fur et à mesure qu’on progresse, on prend confiance. Petit à petit, on prend goût au changement qui s’opère, cela devient plus facile, on peut monter en puissance.
Par exemple, tu vas commencer par faire 2 minutes d’exercices tous les matins. Puis 5mn, puis 10mn. Petit à petit, tu vas te rendre compte de l’impact positif de ces minutes sur ton énergie. Tu vas y prendre goût, au point de te sentir moins bien si tu ne le fais pas, tu vas probablement avoir envie de mettre plus d’exercice dans ta vie, plus seulement le matin mais aussi le soir, les weekends, etc. Effet boule de neige.

Souvent, une fois le premier cap passé, tu seras tellement bien lancé que tu finiras par décoller beaucoup plus vite que prévu.

Le Kaizen, c’est une philosophie, un état d’esprit pour tendre vers le un peu mieux constamment, sans jamais se reposer sur ses lauriers. C’est s’efforcer chaque jour de faire et d’être un peu mieux que la veille. C’est accepter que quand il s’agit de s’améliorer et de progresser, il n’y a pas de ligne d’arrivée. Il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre, à tenter.

A ton tour d’appliquer le principe du Kaizen

  1. Choisis un objectif que tu aimerais atteindre
  2. Divise cet objectif en sous-objectifs confettis. Un confetti suffisamment petit pour que tu te dises que c’est ridicule tellement l’atteindre est un jeu d’enfant
  3. Réfléchis à une action infime que tu pourrais faire dès aujourd’hui pour faire un premier pas dans la bonne direction. Si tu ressens la moindre réticence à la faire, trouves-en une encore plus petite.
  4. Applique-la pendant une semaine, chaque jour, sans exception
  5. Au bout d’une semaine, si sens qu’elle ne te demande plus aucun effort ou réflexion, fixe-toi une nouvelle action (tout en gardant celle-ci en place)
  6. Et ainsi de suite…

Tu peux tenir un journal pour garder une trace des différentes actions mises en place et mesurer le chemin parcouru régulièrement.

Par exemple :
Tu rêves de démarrer un blog ? Ecris trois lignes par jour
Tu aimerais boire plus d’eau ? Commence par une gorgée de plus au réveil
Tu veux apprendre l’anglais ? Mémorise un mot par jour
Tu veux te mettre au vélo pour aller au travail ? Commence par aller à vélo jusqu’à la station de métro, ou même jusqu’au bout de ta rue.