[Regards de Bloomr] APB, les algorithmes et le taux de rupture des CDI à 1 an qui s’envole

Bloomr est une startup qui aide les individus à devenir acteurs de leur parcours et de leur épanouissement professionnels. Régulièrement, au gré de nos aventures, nous vous proposons notre regard de startup sur le monde des RH et du management, en espérant qu’il nourrira votre réflexion.

Vous avez sûrement entendu parler du système APB (Admission Post Bac) et de l’injonction de la CNIL qui met en demeure le ministère de l’enseignement supérieur de

” cesser de prendre des décisions concernant des personnes sur le seul fondement d’un algorithme“.

Tout l’enjeu est de remettre de l’humain dans le dispositif sans revenir à l’âge de pierre.

Si on fait le parallèle avec le monde du recrutement, des algorithmes de plus en plus sophistiqués permettent de faire le tri parmi des candidatures de plus en plus nombreuses, puis les RH prennent le relais, c’est la couche humaine du processus.

Malgré cela, les taux de rupture de CDI dans la première année n’ont jamais été aussi élevés, notamment chez les jeunes…

Les deux sujets paraissent distincts, et pourtant nous pensons que l’échec du second (le recrutement) est dans bien des cas la conséquence de la faillite du premier (l’orientation) : on aura beau faire tout ce qu’on veut, si un jeune ne prend pas réellement le temps de réfléchir sur lui-même, ses forces, ses talents et ses aspirations profondes, le passage de l’école à l’entreprise ne peut qu’être douloureux. On sait de quoi on parle : nous les voyons arriver sur Bloomr entre 25 et 30 ans, pour repartir du bon pied.

A votre disposition pour échanger sur les moyens de faire avancer ce sujet, dont le coût social et économique est sans doute faramineux.

Envie d’en savoir plus sur que Bloomr fait pour les entreprises ? Rendez-vous sur bloomr.life