[Regards de Bloomr] Fidéliser les talents, vraiment ?

Bloomr est une startup qui aide les individus à devenir acteurs de leur parcours et de leur épanouissement professionnels. Régulièrement, au gré de nos aventures, nous vous proposons notre regard de startup sur le monde des RH et du management, en espérant qu’il nourrira votre réflexion.

Un mot revient souvent dans la bouche des responsables RH : la nécessaire fidélisation des salarié.e.s, ou a minima celle des Talents.

La fuite des Talents est le cauchemar absolu, et face à ce que propose Bloomr (faire réfléchir les collaborateurs sur eux-mêmes et sur leurs aspirations, les rendre acteurs de leur parcours, développer leur audace), nombreuses sont les réactions spontanées du type “mais si on fait réfléchir les Talents à leurs aspirations, ils risquent de partir !”.

C’est un sujet chaud voire brûlant aujourd’hui, puisqu’il semblerait que les jeunes générations soient moins fidèles que celles qui les ont précédées, ce qui coûte très cher (turnover plus élevé que souhaité, qui fait exploser les coûts de recrutement).

Plaçons-nous du côté du collaborateur / de la collaboratrice, et à l’échelle d’une vie professionnelle. Le développement de l’individu et son épanouissement passent notamment par le fait de multiplier les expériences : c’est en agissant et en se confrontant à des choses nouvelles que l’on se développe.

Une entreprise étant une expérience en soi, doit-on souhaiter à un individu de passer la majorité de sa carrière dans la même organisation ? Nous pensons que non, et ceux qu’on appelle les Talents l’ont bien compris : ils bougent.

Le Talent n’est-il pas par essence la ressource la moins fidélisable qui soit ?

Nous militons pour une vision positive de cette question (certains RH l’expriment en nous disant “nous voudrions que ceux qui restent le fassent pour de bonnes raisons”) : nous pensons qu’il est vital d’aider tous les collaborateurs à réfléchir sur eux-mêmes et sur leurs aspirations, de les aider à “mettre des mots” (ce n’est pas évident de parler de soi). Il devient ensuite beaucoup plus facile de co-construire avec eux des parcours qui ont du sens, ce qui améliore la rétention et contribue à l’éclosion des talents de tous.

Et si l’entreprise devient malgré tout une enveloppe trop petite pour certains, le mieux n’est-il pas d’accepter sincèrement qu’ils aillent poursuivre leur développement ailleurs ?

Qu’en pensez-vous ?

Envie d’en savoir plus sur que Bloomr fait pour les entreprises ? Rendez-vous sur bloomr.life